Poulet au vin jaune

Ok, pas de morilles dans ce poulet au vin jaune. Shame on me! Sauf que d’une, j’avais oublié dans acheter et que j’avais pas envie de ressortir, et que de deux, bah en fait, les morilles, j’aime pas tellement ça…Bah oui, j’ai bien le droit, faites pas cette tête, y a des trucs comme ça…, je suis pour de bons champignons de Paris et des chanterelles, et ça, j’en avais (maligne la cuisto non?). 

Ce jour-là, tête de linotte que je suis, j’avais zappé que, dans le poulet au vin jaune, il faut du vin jaune….Euh…. »Allo, mama,? » (ça sert à ça d’avoir des parents qui habitent à moins d’1 km, à aller vider leur cave). Ouf, elle en avait, une vieille bouteille de 1989, dont le bouchon était entouré de cire bien sèche. Un peu galère à déboucher d’ailleurs. Mais au final, bon résultat, on s’en lèche encore les babines. De la recette finale hein, pas que du vin…

Infos recettes

Ingredients :


  • 1 poulet fermier d’environs 2 kg
  • 150 gr de champignons de Paris
  • 100 gr de chanterelles
  • 2 oignons
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d’ail écrasées
  • 50 gr de beurre
  • 2 cl d’huile d’arachide
  • 20 cl de vin jaune
  • 1/2 litre de bouillon de volaille
  • 25 cl de crème fraîche liquide
  • Sel et poivre

En un coup d'oeil :


Difficulté : Moyen

Durée préparation : 45 min

Durée cuisson : 40

Nombre personnes : 6

Découper en 8 le poulet en conservant les os et découper  la carcasse en 4 morceaux. Merci à chef Simon pour la technique de découpe!

Dans une grande cocotte, faire chauffer le beurre et l’huile à feu doux. Saisir les morceaux de poulet, mais sans les faire colorer. Saler et poivrer.

Débarrasser puis faire suer toujours sans coloration les oignons et les échalotes ciselés finement et ajouter l’ail écrasé.

Déglacer avec la moitié du vin jaune. Replacer les morceaux de poulet dans la cocotte. Couvrir avec le bouillon de volaille. Cuire pendant 1h30 à couvert et à feu doux.

Débarrasser le poulet. Verser encore un petit verre de vin jaune (cela va redonner du goût), ajouter la crème et laisser réduire à feu doux de moitié.

Pendant ce temps, laver champignons de paris et les chanterelles et les cuire dans une poêle pour les faire suer ; les réserver.

La sauce est réduite de moitié. Filtrer et passer au chinois pour retirer les impuretés.

Replacer les morceaux de coq dans la cocotte et ajouter les champignons de Paris puis les chanterelles. Remettre à feu doux avant de servir.

Nous, on a fait avec du riz blanc long.

Le vin jaune provient du cépage Savignin. Récolté tardivement pour une maturité optimale du raisin, il est mis en tonneau pendant 6 ans ! Il va acquérir un goût caractéristique de noix….

Ah, et sinon, je suis dans le dernier Yummy Magazine avec mon Baba au pamplemousse rose.

Merci encore à toute l’équipe de Yummy Magazine d’avoir sélectionné ma recette !

 


Articles relatifs


Article similaire

Poulet citrons confits et olives vertes

  Date : 2 octobre 2012
  citron confit, olives vertes, poulet, recette du dimanche
Article similaire

Soupe Pho

  Date : 24 mai 2012
  citron vert, coriandre, germe de soja, soupe Phô, vietnam
Article similaire

Résultat concours et velouté de potimarron

  Date : 15 novembre 2012
  concours, courge, hiver, potimarron, velouté

Commentaires

Déposer un commentaire

  1. Miss Alfie

    SavAgnin, pas Savignin ! Rho !!!
    Pour la petite histoire, cépage typiquement jurassien, qu’on ne trouve que dans la région.
    Le Vin Jaune se vend en bouteilles spécifiques de 60cl. Les 15cl manquant correspondent à la part des anges, soit l’évaporation du liquide pendant sa maturation…


  2. Cocopassions

    Voilà une recette typiquement jurassienne.
    Pour la 2eme petite histoire, ce n’est pas du vin jaune que tu as utilisé mais un Savagnin. Comme le dit Miss Alfie, le vin jaune se vend en bouteille de 60 cl et coûte minimum 2fois1/2 à 3 fois le prix d’une bouteille de 75 cl de Savagnin.
    Mais, pour la 3ème petite histoire, ça fait mal de mettre du vin jaune dans une telle recette et je fais mes pintades non pas aux morilles et vin jaune mais aux morilles et savagnin ;-)


  3. Laurent [A Chicken in the Kitchen]

    Tiens, lundi soir, j’ai eu droit à une recette presque similaire. Poulet champignons Pineau. Bon, pas de Pineau, donc muscadet. Pas d’oignons donc échalotes. Pas de crème fraîche donc fleurette. Donc euh… Rien à voir, c’est ce que je disais ! ^^


  4. Eloise [Chutoncuisine]

    Quel choc pour mon petit coeur de jurassienne que de voir dans une recette de vin jaune… une bouteille de Savagnin (d’un domaine peu connu)!
    Certes un savagnin ressemble beaucoup à un vin jaune, mais c’est vraiment différent. Mais c’est quand même super de cuisiner le jura ;-)


  5. Le cuistot

    Grosse erreur, le vin jaune se vend en bouteille de 62.5 cl qui s’appelle un clavelin, ce n’est donc pas une bouteille de 60 cl. Il faut savoir quoi on parle !!!!