L’histoire de Saint Nicolas

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, Saint Nicolas, vêtu de son costume d’évêque, passe dans les maisons pour apporter aux enfants sages des friandises (fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats et surtout du pain d’épices représentant le saint évêque).

Depuis toute petite, on nous raconte aussi que ce gentil Saint Nicolas est accompagné par le père Fouettard (ou Hans Trapp en alsacien), tout de noir vêtu, et qui lui, est chargé de distribuer les coups de trique aux enfants qui n’auraient pas été assez sages.

Il donne à la place des friandises, du charbon, des pommes de terre et des oignons…

Cette fête, qui remonte au XIIe siècle, est l’occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.
Le personnage du Père Noël a d’ailleurs été créé à partir de Saint Nicolas, le patron des petits enfants et des écoliers.

C’est la légende la plus connue des petits enfants lorrains ! Saint Nicolas est fêté principalement dans l’est de la France (Lorraine et Alsace), le nord, la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Hollande, l’Autriche et les Pays Bas.

À la Saint Nicolas, la tradition veut que les enfants qui furent sages durant toute l’année reçoivent du pain d’épice. Et que ceux qui n’auront pas fait figure d’enfants sages reçoivent des coups de martinet par le père fouettard.

Le Père Fouettard, qui accompagne Saint Nicolas, serait en fait le boucher de l’histoire. Pour lui faire regretter son méfait, ce dernier l’aurait condamné à l’accompagner lors de sa distribution de récompenses, en lui assignant la tâche de punir les enfants désobéissants.

Voici l’histoire de Saint Nicolas, comme on nous la racontait quand j’étais enfant :

« Ils étaient trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs.
Ils sont allés et tant venus que sur le soir se sont perdus.
Ils sont allés chez le boucher :
– Boucher, voudrais-tu nous loger ?

– Entrez, entrez, petits enfants, il y a de la place assurément.
Ils n’étaient pas sitôt entrés que le boucher les a tués,
les a coupés en petits morceaux et puis salés dans un tonneau.

Saint Nicolas au bout de sept ans vint à passer dedans ce champ,
alla frapper chez le boucher :
– Boucher, voudrais-tu me loger ?
– Entrez, entrez Saint Nicolas.
Il y a de la place, il n’en manque pas.

– Du petit salés je veux avoir qu’il y a sept ans est au saloir.
Quand le boucher entendit ça, bien vivement il se sauva.
– Petits enfants qui dormez là, je suis le grand Saint Nicolas.

Le grand Saint étendit trois doigts, les trois enfants ressuscita.
Le premier dit :  » j’ai bien dormi. «  »
Le second dit :  » et moi aussi. « 
« Je me croyais au paradis », a ajouté le plus petit. »

Pas très joyeux comme histoire non? Mais je vous garantis que quand vous êtes enfant, ben, ça vous calme direct si vous n’êtes pas sages… Allez, un peu de douceur après tout ça avec la recette des Männele, auxquels vous ne pouvez pas échapper aujourd’hui. (D’accord, ils ne sont pas très beaux mes petits bonhommes, mais je les aime quand même).

Infos recettes

Ingredients :


  • 500g farine
  • 15 cl lait tiède
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure de boulangerie express
  • 150 g de beurre mou
  • 80 g de sucre fin
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • raisins secs
  • 2 cuillères à soupe de sucre glace

En un coup d'oeil :


  • Difficulté : Moyen
  • Durée préparation : 30 min
  • Durée cuisson : 20 min
  • Température four : 180°C

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, le sucre vanillé, les œufs, le beurre ramolli, la levure de boulangerie et le lait tiède. Pétrir jusqu’à obtenir une pâte élastique.

Couvrir le saladier avec un torchon puis laisser lever dans un endroit tiède jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Prélever des boules de pâte de 100 g ou 50 g environ, former des boudins sur 2 plaques anti-adhésives, entailler aux ciseaux pour former les bras et les jambes.

Faire les yeux et le nombril avec des raisins. Laisser doubler de volume au tiède.

Préchauffer le four à température moyenne (thermostat 6/180°C) et enfourner 20 à 25 min environ (surveiller).

Délayer le sucre glace avec très peu d’eau. Badigeonner les mannele au pinceau et laisser durcir.


Articles relatifs


Article similaire

Les Männele

  Date : 6 décembre 2010
  brioche, männele, noel, saint-nicolas, tradition
Article similaire

Brioche de Saint Nicolas – Männele

  Date : 6 décembre 2013
  bonhomme saint nicolas, brioche saint nicolas, mannela, männele
Article similaire

Guacamole d’avocat au coquille saint-Jacques

  Date : 28 mai 2010
  avocat, radis, saint jacques

Commentaires

Déposer un commentaire

  1. Laureli

    :) Oh, merci pour le partage Miss! Tout ça me rappelle avec nostalgie mon enfance lorraine et cet avent si festif malgré le froid et le gris ;) Et même aujourd’hui, en Finlande, j’essaie de préserver cette tradition des männele maison pour que notre petit bout connaisse aussi cette part de son identité :)


  2. Line

    J’aime ton article et ta super recette. Bravo j’en prendrais bien un…
    bises X


  3. Nicolas

    Je rajouterais que St Nicolas est le patron des bouchers charcutiers et il sauva les enfants du saloir ou le méchant boucher voulait les tuer…


  4. Emilieandlea

    Mais si ils sont tout mignons ces mannele ! Merci pour l’histoire ;-)
    Bisous.
    Emilie