Crostini di fegatini di pollo

Ah ces Italiens! Comme je vous le disais dans le post Lingue, les apéritifs italiens sont pleins de saveurs différentes. Mais tout comme nos chères régions françaises, les régions italiennes se démarquent par leurs différences culinaires. Sur la côte, par exemple, du côté du Pise, Luca, et autre, comme autour du Lac Majeur, on trouve des spécialités à base de poissons ; en Toscane, la cuisine est plus « terrienne », on est dans la campagne, et à ce qu’il parait, la chasse peut y être bonne. On mange donc plus de la viande que du poisson, et les plats le démontrent aisément.

Lors d’un dîner dans un mignon petit restaurant au plafond de briques (style cave à vin), nommé Cum Quibus, « avec de l’argent »(alors qu’il n’était largement pas hors de prix), nous nous sommes commands des antipastis, des entrées déjà bien copieuses. L’un de nous a tenté le trio de crostini ; et parmi les 3, il y avait un crostini de mousse de foies de volaille. Un délice!!! J’ai pris la décision d’essayer de le refaire une fois rentrée à la maison.

Les foies de volaille, il y en a, et je les comprend, qui n’aiment pas ça. Ce sont des abats, la couleur est rouge sang, et l’aspect est passablement ragoutant. Moi, les foies de volailles sont, avec les rognons et le rie de veau (que je mange pas non plus par kilo, mais bon je suis assez tolérante) et le boudin (mais ce n’est pas vraiment un abat, si?), les seuls abats que je mange. Langue, joue, cervelle, ou autre pied de cochon, très peu pour moi. Et pourtant, c’est plein de bonnes choses et surtout plein de Fer. Vu que ce début d’année scolaire se déroule sur les chapeaux de roue, que le froid qui s’installe (30 aout : 12 degrés), et que je pense aux prochaines vacances, j’ai besoin d’énergie ; et les foies de volaille en fournissent. D’habitude, je les fait poêlés, puis déglacés au vinaigre balsamique. Du coup, en faire une mousse, j’avais quelques craintes du résultat final ; mais, vous, chers lecteurs, n’ayez pas peur, c’est un régal.

Infos recettes

Ingredients :


  • 10 foies de volaille
  • 1 gousse d’ail pelée + 1 pointe
1 petit oignon pelé
  • 1 branche de céleri
  • 1 c. à café de câpres
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de beurre
  • 10 cl de vin blanc
  • 5 cl de vinaigre de vin
  • Du sel/ du poivre

En un coup d'oeil :


  • Difficulté : Facile
  • Durée préparation : 10 min
  • Durée cuisson : 15 min
  • Nombre personnes : 4

Nettoyer soigneusement les foies de volaille (essayer d’enlever le maximum de veines). Hacher finement l’ail, l’oignon et le céleri.
Faire chauffer l’huile dans une grande poêle. Ajouter le beurre. Dès qu’il a fondu, mettre à revenir l’ail, l’oignon et le céleri. Faire sauter rapidement les foies, puis les déglacer avec le vin blanc et le vinaigre. Laisser mijoter 10 min.
 Passer le contenu de la poêle au robot, en ajoutant les câpres, du sel, du poivre et une pointe d’ail.
Réserver la mousse au frais. La sortir quelques minutes avant de la déguster, tartinée sur du pain grillé croustillant.


Articles relatifs


Article similaire

Risotto de céleri

  Date : 11 avril 2014
  céleri, idée recette céleri, risotto de céleri
Article similaire

Poulet aux fruits du Baerewecke

  Date : 19 décembre 2010
  abricot sec, alsace, baerewecke, céleri, coing, fête, idée repas, navet, pomme, poulet, pruneau, spätzle
Article similaire

Caponata

  Date : 7 novembre 2014
  aubergines, caponata, tomates

Commentaires

Déposer un commentaire

  1. Anton Severin

    Très belle présentation ;)


  2. Gen

    J’aime bien cette façon de revivre les voyages! Encore mieux que l’album photo!


  3. Stéphanie

    Je suis passée aujourd’hui sur ton blog sans commenter mais le retrouver sur « beau à la louche » pour un article qui porte exactement sur le même chose m’oblige à venir commenter !
    Du coup, voilà, j’aime beaucoup tout ce qui se passe ici mais j’ai du mal à commenter si je n’ai pas l’impression de pouvoir dire quelque chose d’un peu pertinent…
    A bientôt!